LES DÉBUTS DE LA GRUE

Les premières grues, qui étaient dotées d’une poulie et d’une manivelle, furent inventées par les Grecs anciens à la fin du sixième siècle avant Jésus-Christ. Elles étaient utilisées dans la construction de bâtiments d’une hauteur considérable, et elles ont rapidement remplacé l’ancien système de levage des charges lourdes au moyen de rampes.

Au cours des deux cents premières années de leur introduction, contrairement à l’usage antérieur qui consistait à soulever au moyen de rampes de grands blocs de pierre ou de marbre, et en raison des limites techniques de ces premières grues, les charges soulevées faisaient entre quinze et vingt tonnes. Les édifices et les temples de l’Antiquité Grecque Classique, comme le Parthénon, ont donc été construits avec des blocs de pierre et de marbre de moindre poids.

L’invention, autour de l’an 300 avant Jésus-Christ, des poulies composées, a rendu possible le levage de charges plus lourdes. Mais c’est l’avènement de l’Empire Romain qui introduisit une intense activité de construction et le levage d’immenses bâtiments, de cirques, de viaducs, etc., ce qui entraîna un grand développement des anciennes grues.

La grue la plus simple utilisée par les Romains était une grue dotée d’une seule poutre ou mât, une manivelle, et un câble qui passait autour de trois poulies. Elle avait, pour cette raison, la capacité de lever trois fois la puissance appliquée. Si l’on estime que la capacité d’effort durable d’un homme est de 50 kilos, un homme seul pouvait par conséquent lever 150 kg.

D’autres engins de levage plus puissants utilisés par les Romains étaient des grues à cinq poulies, mais également des palans, formés par un ensemble de trois poulies combinées avec cinq autres, et qui, étant manipulés par quatre hommes des deux côtés de la poulie, pouvaient soulever des charges allant jusqu’à trois tonnes. À la différence du système de rampes utilisé dans la construction des Pyramides, où il fallait 50 hommes pour déplacer un bloc de pierre de 2,5 tonnes, avec le palan romain, deux hommes pouvaient soulever soixante fois plus de poids. Sur un autre type de grues romaines lourdes, au lieu de la poulie, on utilisait une grande roue en bois, semblable aux roues des moulins à eau, manipulée par un ou deux hommes, ce qui permettait de lever de plus grosses charges, puisque le plus grand diamètre de la roue multipliait la force humaine.

Dans un grand nombre d’édifices de l’époque romaine, on trouvait des blocs de pierre beaucoup plus grands que les charges mentionnées antérieurement. Dans le Temple de Jupiter de Baalbek au Liban, par exemple, les blocs des corniches pèsent jusqu’à 100 tonnes, et elles se trouvent à 19 mètres de hauteur. À Rome, la Colonne de Trajane, qui pèse plus de 53 tonnes, mesure 34 mètres de haut. On pense que les ingénieurs romains réussirent à soulever de tels poids grâce à un grand nombre de treuils fixés à une grande structure en bois qui entourait la charge. Dans le cas des blocs de Baalbek, qui faisaient entre 55 et 60 tonnes, les huit percées faites pour fixer les poutres de fer de levage permettent de déduire que l’on a utilisé huit treuils d’une capacité de levage de 7 tonnes et demie chacun.

Rescate de vehiculos Rescate de vehiculos Rescate de vehiculos